POSEZ NOUS VOS QUESTIONS

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Des implants pour contrôler nos smartphones ?

 

Se faire placer un implant sous la peau pour contrôler le smartphone : les avis sont partagés au sujet de ce phénomène. Si les uns le considèrent comme une mode, les autres le voient comme une aberration. Pour information, les puces sous-cutanées ne sont pas une technologie récente. Bien que cette invention n’ait vraiment été matérialisée que dans les années 2000, des films de science-fiction des années soixante-dix ont déjà évoqué cette possibilité.

 

L’implant sous-cutané : existe-t-elle vraiment ?

 

L’implant est une puce dotée d’un code PIN que l’on ne risque pas de perdre. Actuellement, ce type de puce est désigné par le signe RFID qui signifie identification par radiofréquence. Cette puce se compose d’un petit circuit en silicium et d’une mini antenne en cuivre, le tout contenu dans une capsule aussi grande qu’un grain de riz. La puce n’a pas de batterie et ne nécessite pas d’être rechargée. Pour ainsi dire, elle fonctionne grâce aux ondes radios émises par le lecteur RFID.

La puce RFID possède un avantage de taille : il n’y a nul besoin de voir la puce pour lire les informations du fait que les ondes sont en mesure de traverser tous les matériaux, la peau y comprise.

Cette technologie n’est pas nouvelle, rappelons-le. Elle a déjà été utilisée dans les années quatre-vingt pour gérer les troupeaux et les stocks de nourriture. En 2001, un docteur du nom de Richard Seelig s’est auto-implanté un implant de ce type pour ouvrir automatiquement les portes de son laboratoire. À l’époque, la communauté de scientifique a trouvé cette idée vraiment ingénieuse. La pose des implants n’en est encore qu’à sa genèse, les geeks et les scientifiques estiment que d’ici 2020, cette technologie aura séduit le quart des utilisateurs d’objets connectés à travers le monde.

 

À quoi sert la puce RFID exactement ?

 

L’implant RFID peut être configuré pour ouvrir des portiques, accéder à des clubs et avoir un contrôle total des objets connectés tel que le smartphone. Oui, des prototypes de puce pour smartphone sont actuellement en cours de développement.

L’usager n’aura plus besoin de taper un code, d’utiliser l’empreinte de son doigt ou d’esquisser un schéma pour accéder pour déverrouiller son téléphone. Cela diminuera les risques de piratage ? Rien n’en est encore moins sûr. Le code identificateur de la puce vous identifiera. En tout cas, ce sera une belle façon de pister un usager. Dans le cas où ce dernier venait à perdre son smartphone, ce dernier deviendra alors obsolète. C’est trop cher payé pour un élément étranger que l’on doit conserver en permanence sur soi pendant des années.

 

L’avenir est-il dans la peau ?

 

L’idée de se faire implanter une puce sous la peau donne froid dans le dos. Néanmoins, il n’y a aucune crainte à avoir. Cette technologie n’est pas encore accessible à tout le monde. Pour l’heure, les puces implantées sous la peau ne sont que de minimes systèmes de surveillance. Les spécialistes de cette technologie en sont encore à travailler pour parfaire la sécurité des données.

 

 

MADE WITH by Revolution80.fr